Linkin Park, Dragonforce… parlent du racisme à l'égard des Asiatiques!

Info hard rock et metal de Linkin Park & Dragonforce & Herman Li & Mike Chinoda et le racisme à la radio

Le média Heavy Consequence, via MetalSucks, a célébré le mois du patrimoine des Américains d’origine asiatique et des insulaires du Pacifique en interviewant plusieurs musiciens de hard rock et de metal sur leur expérience du racisme. Parmi les personnes interrogées, figurent Herman Li du groupe Dragonforce, Mike Shinoda de Linkin Park, Freddy Lim de Chthonic, Kimberly Goss de Sinergy, Saki d'Amahiru / Mary’s Blood et Wolf Red de Bamboo Star.

 

• Herman Li a déclaré: "Je me souviens avoir fait un concert avec Atreyu un jour de repos pendant l’Ozzfest et quelqu’un m’a menacé et a voulu me frapper après la fin du concert! Il n’y avait pas vraiment de raison, c’était juste à l’extérieur sur le parking. Il n’y a pas beaucoup de guitaristes asiatiques et encore moins de chinois. Une autre expérience, avant que Dragonforce ne prenne de l’ampleur, j’avais l’habitude de recevoir des appels téléphoniques chez moi presque tous les jours, parfois à 4 heures du matin, parfois à 7 heures du soir, de quelqu’un qui prenait un drôle d’accent, m’insultait et faisait des blagues et cela a duré des mois! J’ai dû appeler la police mais ils ont été incapables de retracer le numéro. […] Il s’est passé plein de choses mais j’ai pu canaliser cette énergie pour me renforcer et faire en sorte que Dragonforce ait plus de succès! Je pense que la scène metal est dans le déni du racisme en son sein. J’ai tellement d’histoires folles mais quand je fais des interviews, on ne me pose jamais de questions à ce sujet parce qu’on pense que ça n’existe pas!".

 

• Mike Shinoda a confié: "En général, le simple fait de ne pas avoir de modèles asiatiques dans la musique a fait que je n’avais personne à qui m’identifier. Mais plus spécifiquement, un jour, notre A&R nous a demandé d’arrêter d’utiliser un certain logo parce qu’il ressemblait à un autocollant pour un club de voitures asiatiques!".

 

• Freddie Lim a raconté: "En 2013, lorsque nous étions en tournée aux États-Unis, il y a soi-disant eu des étudiants chinois qui ont envoyé des lettres de menaces à notre agent de réservation et à notre tour manager, disant qu’ils allaient nous tuer lorsque nous serions sur scène! C’était une expérience désagréable! Mais nous avons décidé de continuer les concerts et de ne pas nous soucier d’eux. Il s’agissait peut-être d’étudiants chinois qui étudiaient aux États-Unis ou de sbires du gouvernement chinois, nous ne savons pas si ces étudiants étaient vraiment des Chinois ou non".

 

• Kimberly Goss a expliqué: "Récemment, quelqu’un m’a dit 'retourne en Corée du Nord, face de citron!' dans un message privé sur Instagram. Je me souviens d’une fois, lors d’une tournée avec un autre groupe dans lequel je jouais, des gars me harcelaient à l’extérieur de la salle, ils se moquaient de moi avec un certain accent asiatique. Puis ils m’ont vu sur scène et m’ont demandé un autographe après le concert! Je les ai regardés, j’ai pris le même accent asiatique et j’ai dit 'Je ne vous comprends pas'. En personne, c’était rare, mais en ligne, je lisais souvent des commentaires de personnes se référant à moi avec des insultes asiatiques. Mais ils étaient rapidement rembarrés par d’autres fans, ce qui m’a redonné foi en l’humanité!".