Twisted Sister: Un politicien condamné à payer 1 000 000 € pour avoir utilisé sans permission la musique du groupe!

Info heavy metal et politique de Twisted Sister & Clive Palmer à la radio

Le politicien Clive Palmer a été condamné à payer 1,5 million de dollars australiens, environ 1 million d’euros de dommages et intérêts après avoir perdu une affaire de droits d’auteur impliquant la chanson "We’re Not Gonna Take It" du groupe de heavy metal états-unien Twisted Sister!

En 2019, la figure politique australienne a adopté la mélodie et le rythme de "We’re Not Gonna Take It" dans ses publicités pour le parti United Australia, des vidéos qui présentent un homme qui chante la mélodie de la chanson de la bande de glameux, avec les paroles: "Australia ain’t gonna cop it, no Australia’s not gonna cop it, Aussies not gonna cop it any more", alors que dans le morceau original, le frontman Dee Snider répète: "Oh we’re not gonna take it, no we ain’t gonna take it, oh we’re not gonna take it anymore"

 

Le label Universal Music, qui a acquis les droits d’édition de "We’re Not Gonna Take It" auprès de Snider en 2015, a intenté un procès pour violation des droits d’auteur contre Palmer en février 2020. Au cours du procès, l’avocat de la maison de disques, Patrick Flynn a déclaré au tribunal que l'accusé avait refusé de payer 150 000 dollars de droits d’auteur pour utiliser la chanson et qu’il n’avait proposé que 35 000 dollars comme réparation.

Vendredi 30 avril 2021, la juge Anna Katzmann de la Cour fédérale a jugé que monsieur Palmer était coupable de violation des droits d’auteur de l’œuvre musicale et littéraire originale. En plus de devoir verser 1,5 million de dollars de dommages et intérêts, le voleur a également été condamné à payer les frais de justice et à retirer toutes les copies de sa publicité d’Internet.

 

Le leader du gang, Snider a célébré la victoire, en tweetant: "Hallelujah! Je viens d’apprendre que la violation des droits d’auteur de 'We’re Not Gonna Take It' par le politicien Clive Palmer en Australie a été décidée MAJORITAIREMENT en faveur de moi-même en tant qu’auteur et de @UMG en tant qu’éditeurs! NOUS N’ACCEPTERONS PLUS DE VIOLATION DES DROITS D’AUTEUR!".