Sur l'égalité des sexes dans le monde du rock, une chanteuse exprime: "Mon existence même met beaucoup de gens mal à l'aise!"

News rock et metal de Courtney LaPlante & Spiritbox à la webradio

Courtney LaPlante, la vocaliste du groupe de metal progressif canadien Spiritbox, a écrit un article pour le magazine Kerrang! traitant de l’égalité des sexes dans le monde de la musique rock et des défis auxquels les femmes sont confrontées dans ce genre traditionnellement dominé par les hommes.

Publié le 8 mars, pour célébrer la Journée internationale de la femme, le texte contient également les réflexions de LaPlante sur le féminisme entre autres. Elle a publié en partie:

 

"Choisissez de défier. Mes premières pensées sont un peu cyniques. 'Choisir' est un verbe intéressant à utiliser. Remettre en question le statu quo n’a pas vraiment l’air d’être une action inhérente à mon travail, mais j’ai l’impression qu’en existant dans le monde de la musique lourde, je n’ai pas le choix de le faire. Mon existence même met beaucoup de gens mal à l’aise et souvent les gens évitent ou méprisent ce qui les met mal à l’aise! Parfois, j’ai l’impression d’être une intruse dans un monde où ma présence oblige les autres à réévaluer leur manque d’empathie envers les femmes. Parfois, j’ai l’impression que ma position dans ce monde musical repose sur le fait que je suis dans un groupe avec d’autres hommes, ce qui me valide et montre aux autres hommes qu’ils peuvent écouter ma musique et s’y identifier. Parfois, j’utilise ma voix pour exprimer mon désaccord et cela crée beaucoup de tension dans l’éco-système d’une tournée. Un jour, je sais que je vais devoir renoncer à une tournée parce que je ne me sentirai pas en sécurité avec un de mes pairs. Un jour, je devrai justifier pourquoi j’ai choisi de porter une jupe courte sur scène. C’est un sentiment étrange que de voir son existence, ou la façon dont on choisit de la présenter, devenir intrinsèquement politique! Que je sois féminine ou masculine, toutes ces étiquettes sont soumises à un niveau de critique plus élevé que celui de mes homologues masculins! Je pourrais m’en plaindre pendant quelques milliers de pages. C’est épuisant! Je crois que c’est typique de toute industrie dominée par les hommes. Je n’ai pas signé pour faire de la politique identitaire, mais je n’ai pas le choix. Ce n’est pas moi qui fixe les règles du jeu. Je préfère parler de réalité plutôt que de politique identitaire. Les choses changent mais je pense que le choix de contester est beaucoup plus difficile qu’il n’y paraît…".

 

D'un autre côté, et tout récemment, Spiritbox a terminé l’enregistrement de son premier opus grand format. Cet album est prévu pour 2021, bien que les détails exacts soient pour l’instant tenus secrets. Courtney a fait part au webzine Metal Hammer de leurs projets pour le disque en décembre dernier, révélant: "Nous allons sortir un album complet! Cela signifie que nous n’avons pas besoin de faire en sorte que chaque chanson créée ressemble à un single, nous pouvons expérimenter davantage et nous amuser plus en explorant différentes structures de chansons. J’ai le sentiment qu’au cours des deux dernières années, tout le monde dans le groupe a décidé de prendre du plaisir dans le processus créatif!".