Jon Bon Jovi parle de la plus grande erreur de sa vie!

Info hard rock de Jon Bon Jovi à la radio news people musique

Le chanteur de hard rock Jon Bon Jovi a célébré ses succès en jetant un regard sur sa carrière musicale mais aussi ses échecs, notamment la terrible performance qu’il a livrée la première fois que ses parents sont allés le voir jouer. Le rockeur est également revenu sur ce qu’il considère comme sa plus grosse erreur, dans une interview pour la série "Letter to My Younger Self" de Big Issue.

 

Le frontman états-unien a révélé: "Pour mon premier concert, mes parents sont venus me voir jouer. J’étais tellement mauvais que c’était gênant et ils voulaient se cacher! Mais ils ont vu ma passion et mon engagement. Alors quand j’ai eu 17 ans, ils m’ont laissé jouer dans des bars jusqu’à la fermeture et ils me disaient 'Au moins, nous savons où tu étais'. Je rentrais à la maison à une ou deux heures du matin, et je devais toujours être à l’école à huit heures. Ils me disaient simplement 'Tu dois arriver à l’école à l’heure, tu sais que c’est ta responsabilité… Mais cela ne t’empêche pas de poursuivre ton rêve'. À 20 ans, j’avais écrit 'Runaway' et ça passait à la radio, et à 21 ans, j’ai eu mon premier contrat avec une maison de disques! Mes parents n’ont pas eu à gérer le cas du fils de 35 ans qui joue encore dans un bar de Santa Barbara et qui dit 'Je vais y arriver'. Ce que j’ai obtenu de mes parents, c’est la capacité de transformer un rêve en réalité! Même si tu n’étais pas vraiment bon dans ce que tu faisais, si tu y croyais, tu pouvais y travailler! En grandissant, j’ai réalisé que c’était un grand cadeau que j’avais reçu de mes parents. J’aurais aimé que tout soit beau mais peut-être que si tout était beau, je n’aurais pas eu cette sagesse ou cette appréciation profonde de qui je suis aujourd’hui! La plus grande erreur que j’ai faite dans ma vie a été de ne pas prendre le temps de m’arrêter, de regarder autour de moi et d’en profiter! J’étais toujours tellement concentré sur l’étape suivante, et la suivante et la suivante que cela m’a coûté beaucoup de bons souvenirs! Et ça m’a coûté beaucoup de nuits blanches qui n’étaient pas justifiées! C’est mon plus grand regret! La seule chose que je dirais à un jeune, c’est 'Profites-en plus, détends-toi. Il y aura des hauts et des bas mais garde la foi'!".