Pete Doherty contre la fourrure animale dans la mode!

Pete Doherty RADIO ROCK ENGAGÉE

 Le chanteur du groupe de rock anglais The Libertines, Pete Doherty avait pris l’habitude de se positionner là où peu de gens l’attendaient. D'après Rolling Stone magazine, le frontman s’est en effet engagé aux côtés de la branche britannique de PETA pour protester contre l’utilisation de la fourrure dans la mode!
 Pete Doherty cible une marque en particulier, The Kooples, fondée en 2008 par les frères Elicha, eux-mêmes fils des fondateurs de la marque Comptoir des Cotonniers. The Kooples vise à habiller des couples et propose des vêtements de prêt-à-porter de semi-luxe, utilisant régulièrement des fourrures et notamment de l’angora, issue du poil de lapin.
 L’année dernière, PETA Asie était allée tourner un petit documentaire pour rendre compte des conditions de survie des animaux dans les immenses fermes à fourrures situées en Asie, dans un continent qui est l’un des principaux exportateurs de fourrure et notamment d’angora de Chine. Cette dernière fournit à elle seule 90% de la production mondiale de fourrure!
 PETA avait donc réussi à déterminer la provenance des fourrures utilisées par The Kooples. La marque importe ses angoras d’Asie et de fermes où l’exploitation de la fourrure a vivement été critiquée, du coup, le 9 mars dernier, Pete Doherty a donc décidé d’écrire une lettre, relayée sur le site du PETA britannique. Le musicien y exprime son profond dégout face aux tortures imposées aux animaux et demande le boycott de la marque The Kooples:
 "Peu de choses me choquent désormais, mais les vidéos en caméra cachée de PETA dans des fermes à fourrures m’ont choqué! Ça m’a glacé le sang! Il est évident que la vie entière de ces animaux est faite de tortures! Tout ça pour de la mode? Une pure connerie!".
 L’article renvoie ensuite vers un courrier que chacun peut adresser à la marque, demandant à The Kooples d’arrêter l’utilisation de fourrures animales comme les nombreuses marques qui ont déjà décidé de ne plus utiliser de fourrures animales. Plusieurs artisans du grand luxe; Stella McCartney, Vivienne Westwood… utilisent désormais des fibres d’origine végétales. La sensation de cette fausse fourrure est quasiment la même et l’imitation visuelle est parfaite.

Écrire commentaire

Commentaires : 0