HISTOIRE DU BLUES SUR LA RADIO MAROCAINE.

Chers auditeurs, voici une petite histoire à lire et à partager pour faire connaître votre radio: Le blues fût inventé par des esclaves noirs déportés d'Afrique, sur le Continent Nord-Américain. Du Mississippi jusqu'à Chicago, ces hommes et femmes ont inspirés bon nombre de nos rockers et artistes contemporains. Cette musique est née dans le désert pauvre du Mali et a grandi dans les terres sudistes ostiles des États-Unis vers la fin du XIXème siècle. Depuis, et dans le Delta du Mississippi, le blues a longtemps accompagné l'histoire du peuple noir américain qui a toujours été mal traité par les colons d'origines européennes, n'ayant que cet art jusqu'à lors underground pour s'exprimer. Le langage du blues, souvent triste et mélancolique, est basé sur un système de question-réponse. Un meneur lançait une phrase à laquelle ses compagnons répondaient. Ce sont les Hollers et Field-hollers. Le système de question-réponse chanté sera par la suite, transposé en chansons qui évoquent un cri du cœur. Ces hommes chantaient des airs imprégnés de sentiments, de peines et de souffrances. Ils s'accompagnaient d'une guitare avec quelque fois une harmonica. Les guitaristes de ce genre, souvent très doués, ont été par exemple, les premiers à avoir glisser un bout de métal sur leurs cordes, ainsi débuta la Slide Guitar! Aujourd'hui, le blues a plus de 100 ans mais il a bien changé depuis ses débuts. Par contre, son esprit est toujours présent au XXème siècle et avec la venue de l'électricité, où certains musiciens tel que Jimi Hendrix ont amplifié leur musique et ont multiplié les styles, touchant de plus en plus de fans. Aujourd'hui, le blues n'est plus chanté que par des noirs. Son âme s'est emparée de nombreux musiciens blancs, des quatre coins du monde et des artistes tel Eric clapton, Johnny Winter, Stevie Ray Vaughan, ZZ Top, Rory Gallagher, Fleetwood Mack, le jeune Jonny Lang, et bien d'autres ont su contribuer à l'évolution du genre. Le leader des Rolling Stones, Mick Jagger raconte que lors d'une séance de studio en 1964, chez le célèbre label Chess à Chicago, Muddy Waters en personne l'a aidé à décharger les instruments de sa camionette! Loin d'être oublié ou devenu ringard, le blues est encore d'actualité, il est toujours vivant, il a encore de beaux jours devant lui et continuera d'évoluer sous la créativité de nombreux musiciens talentueux, et pour notre plus grand plaisir, à l'écouter tous les jours selon le programme d'Anwarock, la webradio 100% rock et metal du Maroc!
Blues radio Maroc

Écrire commentaire

Commentaires : 4
  • #1

    Tonia Montana (dimanche, 08 novembre 2015 10:27)

    on dit aussi que le rock est né quand les blancs se sont mis à faire de la musique des noirs !

  • #2

    Léon Slade (dimanche, 08 novembre 2015 11:43)

    Il y a un super documentaire du réalisateur Martin Scorsese qu'on peut acheter en DVD il s'appelle 'Du Mali au Mississippi' où on explique un peu les origines africaines du Blues

  • #3

    Ziryaband (mardi, 10 novembre 2015 18:02)

    Même chose pour la musique traditionnelle marocaine de Gnawa qui puise ses sonorités dans le blues saharien grâce aux esclaves noirs arrivés il y a quelques siècles dans nos villes impériales. Sans oublier que la guitare est un instrument qui découle directement du oud arabe, la fusion musicale est logique et toujours d'actualité.

  • #4

    Uberslan (dimanche, 15 novembre 2015 16:12)

    Ne pas oublier le travail de mémoire - à rebours! - réalisé par le pianiste Jazz Randy Weston, qui déposa ses valises à Tangers de 1967 à 1972, à l'issue de la tournée africaine d'une délégation américaine qu'il accompagnait. Durant ce séjour qui lui tint largement lieu de voyage initiatique, il s'appliqua à dénicher & analyser les correspondances "techniques" entre les musiques afro-américaines & les musiques nord-africaines - notamment Gnawa, dans laquelle il reconnaissait sans équivoque le plus proche parent du Blues à l'ère contemporaine...

    https://en.wikipedia.org/wiki/Randy_Weston