Cream le batteur Ginger Baker déteste le heavy metal!

Ginger Baker- webradio rock Maroc

 Au cours d’une interview accordée à Forbes.com, le batteur de rock Ginger Baker, dont le CV comporte des passages notamment dans les groupes Cream et Blind Faith, a expliqué son aversion profonde pour le genre heavy metal!
 Ginger, à propos duquel le site Blabbermouth avait affirmé qu’il a gagné la réputation du musicien le plus incontrôlable sur scène et qui est dépeint par le documentaire à son sujet "Beware Of Mr. Baker", paru en 2013, comme un fumeur invétéré très grossier, mesquin, grincheux, vil et auto-destructeur avec un talent d’un autre monde, déclare à propos des fans de heavy: "Ces gens qui s’habillent en pantalons moulants et qui portent un maquillage extravagant, je les trouve extrêmement repoussants, depuis toujours!".
 Le musicien, aujourd’hui âgé de 75 ans, affirme également: "J’ai lu que Cream est en quelque sorte responsable de la naissance du heavy metal! Eh bien j’aurais clairement avorté! (rires) Je déteste le heavy metal! […] Beaucoup de ces gars viennent me voir et me disent 'Mec, tu as été mon influence, la façon dont tu martèles les fûts'. Ils n’ont pas l’air de comprendre que je les martelais pour entendre ce que je jouais! C’était de la colère, pas du plaisir, c’était douloureux! Je souffrais sur scène à cause du volume de ces amplis à la con! Je n’aimais pas ça à l’époque et j’aime encore moins maintenant".
 Voici également d'autres coups de gueule de Ginger Baker issus de cet entretien à propos du Rock And Roll Hall Of Fame, du batteur John Bonham de Led Zeppelin et de sa vision de lui-même: "Tout ce truc du Rock And Roll Hall Of Fame, au moins la moitié des gens là-dedans, n’ont leur place dans aucun Hall Of Fame, si tu veux mon avis! […] Il y a des années, John Bonham a dit 'Il y a deux batteurs dans le Rock and Roll: Ginger Baker et moi'. Il n’y a aucune chance que John ait été au même niveau que moi! Ce n’était pas un musicien! […] Beaucoup de personnes ne réalisent pas que j’ai étudié! Je peux écrire de la musique. J’ai écrit des partitions de Big Band en 1960/61. J’ai pensé que si j’étais batteur, je devais apprendre à lire des partitions de batterie. J’étais tellement bon pour les déchiffrer qu’un gars dans un des big bands m’a dit de me procurer deux livres. Je les ai étudiés en même temps. L’un était à propos des règles de l’harmonie, l’autre était sur comment les briser! (rires) ".

Écrire commentaire

Commentaires : 0