Metallica quand James Hetfield se confie!

James Hetfield à la radio

 Le frontman du légendaire groupe de heavy metal Metallica, James Hetfield raconte comment son incapacité à assumer des responsabilités a ralenti sa désintoxication! Le cap de la cinquantaine lui a fait prendre conscience de son rôle de modèle: "J'ai toujours eu peur des responsabilités, toute ma vie, je ne voulais assumer aucune responsabilité".
 Le chanteur et guitariste se souvient d'un été où il devait travailler sur un projet de film avec des camarades: "Je leur donnais beaucoup d'idées, puis il a fallu choisir un leader, et là j'ai eu peur, le groupe me disait 'tu es le leader car tu as toutes ces idées', mais j'ai eu peur de cette responsabilité, peur de l’échec, j'ai dit 'non non'. Une autre crainte, avoir 50 ans, tu es supposé tout savoir, être un modèle pour les autres, et leur enseigner des choses... Mais en fait, tu n'es pas un modèle, il faut déjà être soi-même, et être meilleur avant d'être un modèle".
 Les Four Horsemen sont à l'affiche du "Reading and Leeds 2015" et viennent de ré-éditer leur documentaire "Some Kind Of Monster", qui évoque les addictions d'Hetfield où il admet que ces scènes sont toujours difficiles à regarder: "J'ai beaucoup appris sur moi-même, c'est une bonne chose".
 De son coté, le bassiste de Metallica, Robert Trujillo confirme que le groupe travaille sur un nouvel album: "Nous avons beaucoup d'idées, il faut laisser le temps à tout ce processus de se mettre en place. Je suis vraiment ravi... Je n'aime pas faire de prédictions, ce que nous avons fait musicalement. L'écriture d'une chanson de Metallica, c'est un peu comme un voyage, ça prend du temps, et Metallica aime approfondir les arrangements".

Écrire commentaire

Commentaires : 0