Jimi Hendrix réédition remasterisée de deux albums posthumes.

 Les deux premiers albums posthumes du roi de la guitare Jimi Hendrix, "The Cry of Love" et "Rainbow Bridge", qui avaient tous deux vu le jour en 1971, sont désormais disponibles par le biais de rééditions CD, vinyle et numérique fraîchement remasterisées. L’ingénieur du son Bernie Grundman, dont les talents de mastering s’exprimèrent jadis sur le "Purple Rain" de Prince et le "Thriller" de Michael Jackson, a repris les masters analogiques de chacun des albums pour en obtenir le meilleur son possible, chaque réédition renouant avec son artwork et l’ordre des titres d’origine. Ce sera, en outre, la première fois que Rainbow Bridge sera disponible en format CD.

The Cry of Love à la radio

 "The Cry of Love" fut commercialisé moins de six mois après la mort de Hendrix en septembre 1970, et fut compilé par l’ingénieur du son Eddie Kramer et Mitch Mitchell, le batteur du Jimi Hendrix Experience.
 La légende de la guitare avait enregistré la majorité des chansons présentes sur cet album entre décembre 1969 et l’été de l’année suivante aux studios Electric Lady de New York, avec l’intention de proposer un double album intitulé "First Rays of the New Rising Sun".
 Un album qui vit finalement le jour sous cette forme en 1997 avec des enregistrements réunissant Mitchell, le bassiste Billy Cox, le batteur Buddy Miles (sur “Ezy Rider”) et le bassiste de l’Experience, Noel Redding, sans oublier une apparition remarquée de Steve Winwood.

Rainbow Bridge à la radio

 "Rainbow Bridge", également compilé par Kramer et Mitchell, devait sortir, lui, en octobre 1971, et contenait d’autres enregistrements datant des sessions qui avaient conduit à "The Cry of Love".
 Sur cet album figure ainsi une version studio du “Star-Spangled Banner”, l’hymne américain revisité avec l’impact que l’on sait par Hendrix, ainsi qu’une prise live de “Hear My Train a Comin” datant de 1970.
 On y retrouve en outre des apparitions de Miles et Redding, sans oublier une brève intervention des Ronettes, invitées à assurer les chœurs sur “Earth Blues”.

Écrire commentaire

Commentaires : 0