The Yellow Dogs des musiciens des Chats Persans assassinés!

The Yellow Dogs sur la radio rock du Maroc.

 Mauvaise nouvelle! Brooklyn, New York, a été témoin d'un des pires bain de sang de l'histoire de la musique rock. Dans la nuit du 10 au 11 novembre, deux des membres du groupe iranien The Yellow Dogs, ainsi qu'un troisième chanteur compositeur d'origine iranienne, ont été assassinés dans un immeuble d'East Williamsburg. Le tueur, Ali Akbar Mohammadi Rafie, est membre d'un groupe concurrent. Selon le Daily News, un conflit mêlant argent et matériel volé serait à l'origine du drame. Ali Akbar Mohammadi Rafie a tué Arash Farazmand, 28 ans, et son frère, Soroush, 27 ans puis Ali Eskandarian, 35 ans, compositeur et musicien irano-américain qui vivait dans un appartement au-dessus. Le tueur était armé d'un fusil-mitrailleur. Il s'est ensuite donné la mort tandis que le bâtiment était encerclé par la police.
 The Yellow Dogs étaient décrits comme les Joy Division de Téhéran. Ses membres sont arrivés aux Etats-Unis en 2010, après avoir joué clandestinement dans des clubs iraniens. Ils ont bénéficié d'une exposition médiatique grâce au film Les Chats Persans, consacrés aux musiciens iraniens qui luttent et risquent leur vie pour pouvoir s'exprimer artistiquement La répercussion du film à Cannes en 2009 leur avait permis de quitter l’Iran deux ans plus tard. Installés à Brooklyn, leur maison, située au 318 East Williamsburg, était devenue un lieu habituel de rassemblements pour artistes et musiciens iraniens. La nouvelle de ces meurtres a suscité une vraie émotion parmi les Iraniens de la diaspora, mais aussi parmi ceux vivant en Iran qui connaissaient le groupe.

Écrire commentaire

Commentaires : 0