U2 le chanteur Bono galère en politique.

Bono et une ministre française sur la radio rock du Maroc.

 Le leader du groupe de rock irlandais U2 Bono, confie dans une interview à the Observer que son investissement en politique lui a souvent causé quelques soucis. Il lui est arrivé d'être hué, malmené par des activistes. Notamment lors du G8: "Même si je risquais ma vie, je sais que c'était la bonne voie." Il a dernièrement participé à la conférence TED à Arusha, Tanzanie : "J'ai été hué par les jeunes entrepreneurs..."Nous titillons les capitalistes en Afrique et les non-capitalistes en Europe, je ne suis pas un idéaliste, je ne l'ai jamais été, j'essaie juste d'être pragmatique pour trouver les bonnes solutions."
 Le chanteur défend aussi les arrangements concernant les impôts du groupe, il a été critiqué après une invitation du premier ministre, Eamon Gilmore, pour discuter des impôts du pays, alors que le groupe bénéficie d'un exil fiscal aux Pays-Bas. "U2 est en total harmonie avec la philosophie du pays, les taxes ont permis à notre pays de sortir de la pauvreté, l'Etat sait très bien que s'il s'engage dans cette politique, certains vont partir, mais d'autres vont venir aussi."
 Musicalement, U2 travaille sur un nouvel album avec Chris Martin et aurait été surpris entrant en studio à New York avec le chanteur de Coldplay.

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Rasheed on fire (jeudi, 26 septembre 2013 09:18)

    oué oué ce mec fait de la politique juste pour la frime, il n'a jamais donné de concert au Maroc ou dans n'importe quel pays du tiers monde alors qu'il a beaucoup de fans par là mais qui ne peuvent pas payer les billets de concert , conclusion tout ce qu'ils font les U2 c'est juste pour l'argent !