Nouveau livre «Le métal folklorique: Entre tradition et modernité».

Couverture «Le métal folklorique: Entre tradition et modernité» sur la radio.

  C'est la rentrée littéraire et votre radio parle aussi de livres! Mais ne vous affolez pas, on restera dans le monde du rock et plus spécialement le folk; pagan et viking métal, en voilà un vaste sujet! Depuis les premières envolées de viking métal, encore très conceptuelles de Bathory avec Blood Fire Death jusqu’à l’explosion de la scène et l’émergence du folk pouet pouet (folk à flutio, beer metal, …) détesté par les puristes, le genre a évolué, grandit jusqu’à l’explosion que l'on connait actuellement. En effet, on ne compte plus le nombre de formations se revendiquant maintenant de folk métal, à qualité parfois variable qui pullulent ici et là. Notons d’ailleurs qu'on utilisera tout au long de la chronique le terme métal folklorique, mais il inclura également le pagan et le viking.
   Quoi de plus normal que de voir désormais paraitre chez Camion Blanc «Le métal folklorique: Entre tradition et modernité». Le style littéraire avait déjà été appliqué au black métal avec la désormais réputée Anthologie du Black Metal. Mais là où le black métal est un style déjà établi depuis quelques décennies, l’explosion du folk n’est que plus récente et on est en droit de se poser la question : a-t-on actuellement assez de recul pour juger d’un genre musical encore si jeune ? Ce jugement, Nadège Bénard-Goutouly se garde bien de le donner. L’auteure, qui a par le passé collaboré sur Hard Rock Magazine entre 2000 et 2004 nous offre ici une étude hautement poussée du genre.
  Effectivement, définir de manière parfaitement neutre les tenants et les aboutissants de toute une frange musicale, tout en orientant le propos vers le paradoxe entre la tradition et la modernité abordée par les groupes, voilà une tâche ardue ! Et au bout de quelques pages, on sent clairement que l’étude est loin d’être superficielle. Un rapide coup d’œil à la bibliographie suffit pour comprendre l’énorme travail de recherche menée par l’auteure pour étayer son propos : des ouvrages sur le nationalisme, des œuvres traitent de l'histoire européenne, des analyses de courants musicaux, d’autres sur la religion, des textes fondateurs scandinaves et autres. C’est bien simple, on dénombre pas moins de ... 58 références bibliographiques, révélant par la même occasion l’immensité de la documentation !!
  Malgré un style d’écriture pas nécessairement accessible au premier venu (un poil pompeux par moment, donnant l’impression de lire un ouvrage philosophique), qui m’a d’ailleurs rebuté lors d’une première tentative de lecture, le propos est richement illustré d’exemples et d’annotations. Une fois que l’on a réussi à passer cette barrière, le sujet est purement passionnant. Nadège Bénard-Goutouly nous détaille dans la première partie, le thème de la modernité, inhérente à la musique métal, ainsi que la tradition, illustrées par les influences folkloriques. Ce paradoxe du genre musical actuel se référant à un passé glorieux est longuement étudié, et mis parfois en parallèle avec la réalité de l’époque glorifiée (la rudesse des temps anciens par exemple).
  Les formations de folk métal font souvent appel aux mythes fondateurs inhérents à leurs pays d’origine : les gaulois, les vikings, l’Ecosse de William Wallace, … C’est ici l’objet de la seconde partie, se concentrant majoritairement sur les paroles et l’univers des groupes. La troisième et dernière partie traitera de la conciliation qui est fait entre la modernité et la tradition, le progrès étant une force bénéfique (dans le domaine de la santé, de la recherche par exemple) mais dont les travers sont souvent dénoncés dans les thématiques du folk metal.
  Tout le génie de l’auteur réside dans son esprit d’analyse et de synthèse. Ses propos sont neutres, étayés par de très nombreuses citations d’artistes (la plupart interviewés sur Metallian) et sur des faits historiques vérifiés. L’ouvrage ne s’arrête d’ailleurs pas sur la scène folk métal européenne et traite du genre dans son ensemble, avec notamment une grande partie consacrée à la scène émergente désormais connue sous le nom de folk métal oriental (Orphaned Land, Arkan, Myrath, ou dans une moindre mesure Melechesh).
  En bref, nous sommes là en présence d’un ouvrage totalement recommandé à tout amateur de musique folk, pagan ou viking. L’analyse est très poussée, renforcé par une bibliographie purement hallucinante. Après, comme souvent avec Camion Blanc, à 28 euros les 170 pages, il faut effectivement être très fan!
   Collection / Edition: Camion Blanc
   Genre littéraire: Analyse musicale
   Année de parution: 2013

Écrire commentaire

Commentaires : 0