The Strokes "All The Time" le nouveau single bientôt sur Anwarock.

Surprise; surprise! Plus vraiment attendus, les new-yorkais de The Strokes ont terminé l’enregistrement de leur cinquième album. Dont le premier single pourrait être très rapidement diffusé sur votre webradio Anwarock.
Soyons honnêtes : nous ne donnions, lors de la sortie de leur dernier Angles en 2011, pas plus de 2€ de la peau des Strokes. Ses membres éparpillés aux quatre vents de projets solos, son leader et chanteur Julian Casablancas ne cachant pas, lors d’une interview donnée dès fin 2009 à l’occasion de la sortie de son Phrazes for the Young, son éloignement, sa lassitude et son amertume vis-à-vis de ses camarades, un album enregistré dans la tension, comme nous l’expliquait Nikolai Fraiture dans une interview à propos d’Angles :ça sentait clairement le sapin pour les Américains, assez visiblement proches de l’asphyxie finale.
Nous ne donnions pas cher de leur peau, nous nous sommes trompés : le groupe ne survit pas mais vit tout court, et se prépare même à la parution presque surprise, au débotté, d’un cinquième album, précédé d’un single intitulé All the time. Si le groupe avait affirmé, dès la sortie d’Angles, un certain retour de forme collective et l’envie de se dégourdir à nouveau au plus vite les idées, s’il avait expliqué ici ou là être déjà au travail voire en studio, il avait pourtant également, l’été dernier, fini par nier toute préparation d’un nouvel album.
Cachottiers et brouilleurs de pistes : l’album, encore sans titre, est bel et bien fini. Comme nous l’expliquions hier, c’est nos collègues de la radio US 107.7 The End qui ont dégainé la première, annonçant que RCA lui avait envoyé deux titres, dont le fameux single All the Time qu’elle annonçait même vouloir passer au plus vite sur ses ondes. “Alors que RCA garde secrets les détails du nouvel album à venir, nous pouvons vous dire que, des deux chansons que nous avons pu écouter, l’une était plutôt basé sur des synthés, tandis que l’autre (All the Time) reprenait le son plus classique des Strokes.” Il va donc sans dire que nous surveillerons tout ceci de près ; notamment pour savoir si l’odeur de sapin a définitivement disparu ou s’il ne reste plus que les clous à planter dans le cercueil des Strokes et leur garage rock révolu.

Écrire commentaire

Commentaires: 0