Occupy the moroccan radio

Chers indignés, vous pouvez faire encore mieux, il faut vous indigner vraiment, totalement ! L’équipe d’Anwarock webradio se joint à vous pour soutenir ce magnifique mouvement naissant de démocratie transfrontalière. Mais permettez-moi d’émettre quelques réserves à ce sujet.

Tout d’abord le nom les « indignés » ou « indignaos » ne me semble pas tout à fait adéquat. En effet, il ne faudrait pas faire de mauvaise interprétation, car même si le livret de Stéphane Hessel s’intitule bel et bien « Indignez-vous ! », la ressemblance s’arrête là, pour le reste ça n’a rien à voir avec notre époque. Son auteur, un vieil homme soit dit en passant âgé de 93 ans, semble avoir sorti un poussiéreux manuscrit de son grenier. Ces idées ne sont pas nouvelles et en aucun cas révolutionnaires, il nous rappelle simplement une fois de plus qu’on ne lit plus de vrais livres ou que les jeunes comprennent tout de travers ! À moins que la traduction espagnole ait pris quelques libertés avec l’originale pour lui donner un sens différent, je n’ai pas vérifié. Bref, l’important est de faire savoir à ce monsieur Hessel, bien que son petit livre ne soit pas dénué de tout intérêt, que ce n’est pas lui le penseur du mouvement des indignés. Ensuite, il parait que c’est… la crise ! Bien sûr et depuis longtemps, mais vous étiez trop obnubilé par votre propre enrichissement. Car on le sait trop bien, si les États-Unis et l’Europe se sont tellement développés au cours des deux derniers siècles, c’est au dépend du reste du monde. Il faut voir plus loin que le bout de son nez, arrêter de penser que l’économie suit une logique mathématique incontestable et équitable. Sous leurs aspects socialistes les gouvernements Grec, Espagnol ou encore Français n’en étaient pour autant pas moins dépendant de ce déséquilibre universel. Mais rassurer vous la crise est bien pire de notre côté de la Méditerranée. Alors, c’est vrai il est temps de réagir, mais je ne suis pas sûr que vos jolis petits campements représentent une réelle menace face à ceux qui tirent les ficelles. Ce ne sont pas quelques jeunes Espagnols vivants jusqu’alors aux frais de leurs parents et de leurs généreux états socialistes, ne sachant pas où se situe la Somalie ni ce qui se passe en corne africaine, qui pourront me convaincre que l’on peut changer le monde en plantant une tente Quechua en centre-ville, et en partageant des barres de céréales sur une musique digne d’Ibiza. Cependant, c’est sans aucun doute aux dirigeants occidentaux de mettre fin au capitalisme libéral en négociant la signature d’un accord mondial. C’est en ça que les mouvements populaires européens et américains sont nécessaires pour faire évoluer les mentalités, montrer un peuple solidaire et responsable prête au changement. Mais là encore les revendications sont encore trop dissonantes, l’ennemi mal ciblé, et les alternatives pas vraiment assumées : La dénucléarisation, la mondialisation, le réchauffement climatique, le chômage, les banques et quoi encore, le désarmement ?

 

Qu’en est-il de nos jeunes et moins jeunes au Maroc et dans le reste des pays arabes ? Et bien, on peut dire qu’ils sont toujours (pré)occupés par les événements du printemps dernier. Ces mouvements révolutionnaires ont en fait débuté en plein hiver bien avant la saison du jasmin et ne finiront pas avant quelques longs mois. Le sujet d’actualité reste donc le même : la démocratie et la pauvreté. Vivement qu’on tourne la page pour enfin, se préoccuper de la prochaine coupe d’Afrique des nations, des nouvelles applications pour iPhone4s et des prochains rendez-vous galants à McDonald’s… Car l’espérance n’est pas une corne d’abondance et quand les ressources s’épuisent, il faut bien se rattacher à quelque chose si artificiel que cela puisse paraitre. Nous les Marocains, nous les Arabes, nous les Africains, ne nous sommes-nous pas déjà bien assez indignés, et cela chaque jour ? Nous avons planté d’éternels campements en bordure des villes, qu’on appelle les bidonvilles de la honte et où vivent, naissent et meurent des familles entières ! Chaque fin de mois nous indigne en nous plongeant dans le rouge jusqu’au visage. Sans parler des docteurs au chômage, des employés sans salaires et des invalides laissés pour compte. Faut-il alors nous indigner ou au contraire, chercher une dignité perdue depuis toujours ?

 

Tout cela est nouveau sans l’être, pas si loin de nous dans les années 60, le mouvement hippy avait fait de nombreux adeptes à travers le monde ! Se laisser pousser les cheveux à l’encontre de l’ordre établi, suffisait à exprimer sont désaccord avec la société. Les hippies opposaient l’amour à la guerre et se couchaient sur les gravats des rails pour empêcher les trains d’emmener leurs frères combattre au Viêtnam. Ils acceptaient le métissage et bravaient les différences, refusaient les systèmes en place et les courants idéologiques contradictoires de manière pacifique. Ces jeunes-là n’hésitaient pas à s’éloigner des villes, pour s’établir au grand air et écouter de la bonne musique rock, jazz et blues qui ne passait guère sur les radios officielles. On peut dire qu’à cette époque les webradios c’était les radios pirates du grand large. Des stations flottantes loin des terres et de toutes les juridictions pour diffuser leurs programmes libres et le meilleur de la musique avec en prime le mot prohibé. Fuck les écoles ! Fuck les parents vieux jeu ! Et fuck tous les gouvernements en général !

A.

 

Écrire commentaire

Commentaires: 6
  • #1

    Elise (mercredi, 02 novembre 2011 10:08)

    Helas ! nos idéaux de 68tar ont vite était balayé par le capitalisme et voici où l'on en est..

  • #2

    Léo (mercredi, 02 novembre 2011 15:30)

    les indignés d'aujourd'hui manquent de virilité et de force mais qui sait cela pourrait marcher !

  • #3

    Jodotte (samedi, 05 novembre 2011 17:55)

    nous allons tous occuper la radio marocaine Anwarock :)

  • #4

    che bouazza (mercredi, 09 novembre 2011 13:01)

    Prière de continuer à diffuser de la bonne musique, au lieu de critiquer un grand homme, juste pour critiquer...au moins lui, il fait bouger les choses, juste avec un livre de quelques pages ...Qu'est ce que ces gens doivent faire selon vous? la fermer et rentrer chez eux ?? Ce phénomène est celui de cette génération, et ce n'est pas juste le bouquin de Hessel qui l'a crée mais surtout les jeunes égyptiens à la place tahrir...Pourquoi toujours critiquer juste l'occident? n'oubliez pas qu'au Maroc, on vit mieux que la majorité des êtres humains sur terre et que donc nous aussi on profite de l'économie mondiale et du capitalisme depuis plusieurs millénaires... surtout nous arabes, puis-qu’à la base on vient du désert, et on habite actuellement en Afrique du nord, qui est une région que n'importe quel être humain nous envierais...Vous devriez lire Hessel après avoir lu votre article,vous verrez qu'il vous répond, mais malheureusement, vous ne l'avez pas vraiment lu...ce n'est pas parce qu’on sais depuis toujours que ce monde est injuste que l'on n'a pas le droit de commencer à s'indigner et à vouloir le changer...et ce que je voit dans votre article c'est juste, une critique du genre se sont juste des enfants gâtés qui ne savent rien, et viennent faire les indignés...et que faites vous? vous qui savez si bien ou se trouve la somalie ??? Le mieux que vous puissiez faire c'est de continuer à diffuser de la bonne musique et surtout arrêter de critiquer un jeune esprit humain juste parce que son corps est vieux...C'est indigne !!! PEACE VIEL ESPRIT...

  • #5

    Khalid Mansouri (mercredi, 09 novembre 2011 21:54)

    Tous avec le Maroc pour gagner la prochaine coupe d'afrique !
    Et vive notre roi Mohammed VI !

  • #6

    Dina26PARRISH (vendredi, 20 décembre 2013 06:29)

    Set your own life time more simple get the <a href="http://goodfinance-blog.com">loans</a> and all you want.