Les cowboys qui parlaient français

Amateurs de jeux vidéo, de mangas et d’animés japonais, pas d’inquiétude, une nouvelle source d’inspiration vient d’ébranler l’univers des auteurs nippons : les événements terrifiants qui sont en train de se produire au Japon ne sont pas sans rappeler certains scénarios post apocalyptiques de dessins animés.

Je pense à cette magnifique série animée « Conan, le fils du futur » du maître Miyazaki, parue dans la fin des années soixante-dix. Dans un monde partiellement englouti, une seule personne connait encore le secret de la source d’énergie intarissable dont la puissance avait mené l’humanité au désastre…

 

Je reviens vous toucher un mot de politique pour réparer un mal : tout d'abord, je me suis planté profondément à propos des Yankees qui étaient sensés venir délivrer le peuple libyen ! Ce ne sont pas des Américains comme je l’avais prévu, mais des Français qui ont débarqué pour mettre leur grain de sel de Guérande dans l’avenir proche de ce pays arabe. Nous voilà tous rassurés, on ne va pas nous resservir le tiède scénario irakien. Rappelez-vous cette comédie dramatique où des jeunes Mexicains, fraichement stallonisés, partaient à la recherche d’armes de destruction massive, qui ressemblaient plus aux fameux mirages qu’observe le voyageur assoiffé au milieu du désert. Non, non, vraiment ce sont des idées obsolètes ! Dans ce remake à la française, c’est un peu différent ! Il ne faut pas tuer le grand méchant loup, mais juste l’empêcher de faire un peu trop peur à ses persécutés de longue date, histoire de faire durer le spectacle et tenir les spectateurs hébétés jusqu’au climax. Car la réussite du film peut compter sur une croisade terrestre, dans le plus pur style de cape et d’épée, un genre dans lequel les réalisateurs français excellent.

Porté par un vent de rafale, le choix du décor libyen, avec ses vastes déserts, ses cavaliers, ses campements, est un investissement payant ! Quelle erreur cela aurait été que de choisir la Côte d’Ivoire, l’autre candidat en lice. En effet là bas rien qui puisse faire rêver ; les auditions de l’acteur Ouattara ne se sont pas révélées très convaincantes, et surtout on n’a pas encore trouvé de pétrole. Pas d’inquiétude donc, ce très long métrage est bien partie pour rapporter des millions aux box et à l’office ! Car les cowboys francophones sont sur le point de devenir les mentors des nouveaux hommes d’état libyens, futurs fournisseurs en or noir. Les infirmières bulgares se chargeront de leur installer la nouvelle perfusion et pourront enfin les débarrasser de leurs vieilles transfusions algériennes noirâtres et nauséabondes.

A.

Écrire commentaire

Commentaires: 3
  • #1

    Simone (jeudi, 14 avril 2011 19:43)

    En Cote D'Ivoire, on suprime un dictateur pour en placer un autre mais plus obéissant! Un nouveau président qui vendrait à la France la tonne de cacao pour 1€...
    Peuples d'Afrique, c'est écrit, vous resterez toujours pauvres!

  • #2

    Mounir (mercredi, 27 avril 2011 16:40)

    Cette année est très chargée en prévision de 2012 et la fin du monde peut être!!

  • #3

    Kotaro (vendredi, 29 avril 2011 20:42)

    Votre webradio me fait penser aux radios pirates qui diffusaient depuis les hautes mers, loin de toute les législations qui s’appliquaient sur les terres ! J’aime bien ce que vous écrivez ici dans l’édito et je crois que ça devrait continuer juste drole et sage à la fois ! Je vous lis depuis Pohang en Corée du sud et vivement rock la station 